L'origine du nom Chartouny est syriaque, "Sharrutin ", signifiant "nouveau" ou "récent". Les premiers habitants du village arrivèrent dans la région vers 1250 après des luttes meurtrières dans leur village d'origine. Il nouèrent d'excellentes relations avec les Cheikhs druzes de la région qui leur offrirent les terrains actuels du village. Le noyau du village comportait 20 demeures uniquement. Depuis, l'histoire de Chartoun devint celle de la région du Aley.

Nous en citons quelques dates principales :

1305 : Invasion de la région par les Mamelouks, qui après avoir détruit les régions chrétiennes, attribuèrent la région d'Aley aux druzes en leur accordant d'importantes prérogatives.

Empire Ottoman : Une indépendance administrative et judiciaire fut attribuée aux chrétiens sous le règne des Maans et des Chéhabs.

XIX siècle : Apres la chute du prince Béchir II, une guerre de 20 ans opposa les chrétiens aux druzes de la région de 1840 à1860, jusqu'à la création de la Moutassarifiah en 1861.

 

La Première Guerre Mondiale : Elle fut désastreuse pour le village qui vit une grande partie de ses fils émigrer en Amérique Latine. La famine, la typhoïde et le passage des sauterelles furent à l'origine d'un grand nombre de décès parmi les habitants.

LA GUERRE

La région du Mont Liban comme toutes les régions libanaises ne fut pas épargnée par la guerre. Mais c'est en 1983 que le déplacement des chrétiens connu aussi sous le nom de la guerre de la montagne se passa dans le caza de Aley après une série de durs combats. Le déplacement à Chartoun s'accompagna : Du massacre des habitants dans les conditions les plus atroces (36 morts au total dont femmes, enfants, vieillards), De la destruction de toutes les maisons et institutions du village et de toute l'infrastructure, De l'incendie de tous les terrains agricoles. Les déplacés se réfugièrent à Beyrouth dans des écoles, des institutions publiques, des maisons abandonnées par leur propriétaire ou chez des parents Les conditions de vie étaient très dures pour ces personnes qui se sont retrouvées du jour au lendemain sans domicile ni emploi.